La combustion du bois à la campagne ?

Dans les zones non urbanisées qui ne sont pas desservis par un réseau gaz, les poêles à bûches ou à granulés sont de loin préférable au fioul. On pourrait même dire, vu l'évolution actuelle du prix de gaz en forte hausse que si ces zones campagnardes étaient desservies par un réseau gaz, que les poêles à bûches ou à granulés pourrait devenir préférable pour l’utilisateur vu leur simplicité comparativement à la chaufferie hybride gaz-électricité.

Les poêles à bûches ou à granulés délivrent une chaleur rendue dans les pièces de vie nettement moins onéreuse au kWh que le fioul ou les radiateurs électriques à effet joule. Particulièrement adaptés aux maisons campagnardes leur implantation en appartement n’est pas inenvisageable mais l’accord de la copropriété est nécessaire vu que le conduit d’évacuation est dans les parties communes ce qui ne facilite pas son implantation.

L’implantation de ces poêles nécessite toutefois l’implication d’un professionnel reconnu RGE

D’un prix raisonnable à l’installation les poêles à granulés ou à pellet sont plus pratiques que ceux à bûches.

Il ressort de l’article ci-dessous simple et concis de la revue Maison&travaux  No 283 du mois de septembre 2017 que  le poêle à granulés semble plus intéressant que le poêle à bûches en rénovation. Il faut toutefois reconnaître que le bois n’est pas inépuisable et la déforestation à éviter

 

poele1poele2poele3poele4poele5poele6poele7poele8