La combustion du bois à la campagne ?

Dans les zones non urbanisées qui ne sont pas desservis par un réseau gaz, les poêles à bûches ou mieux à granulés sont de loin préférable au fioul. Plus d’un million de foyers français se chauffent fin 2018 au granulé. La principale raison de ce succès est le fait que les chaudières ou poêles à bûches ou à granulés délivrent une chaleur rendue dans les pièces de vie moins onéreuse au kWh que le fioul ou les radiateurs électriques à effet joule. L’Europe connait actuellement une hausse annuelle de sa production de granulé voisine de 6% et la France qui consomme et produit annuellement sensiblement 1,5 millions de tonnes de granulés est en autosuffisance. L’implantation de ces poêles à granulés en ville pour les appartements des immeubles est peu probable par le fait que l’accord de la copropriété est nécessaire vu que le conduit d’évacuation est dans les parties communes ce qui ne facilite pas son implantation. Quant au temps de transfert des granulés dans le silo de stockage d’une chaufferie collective ce dernier est loin d’être négligeable ce qui nuit à une circulation automobile en ville déjà bien pénible.

Les poêles à granulés ou à pellet d’un prix raisonnable à l’installation sont plus pratiques que ceux à bûches en ce sens qu’ils permettent d’automatiser le système de chauffage. Le principal écueil à leur généralisation à la campagne a été l’implication jusqu’ici très inefficace d’un professionnel reconnu RGE pour l’implantation de ces poêles. Il faut espérer que la propagande vidéo faite par Propellet sur le chauffage au granulé va aider à répandre cette technique dans nos campagnes pour la maison individuelle voire pour des bâtiments de taille plus importante. (Voir ci-dessous)

Il faut malgré tout reconnaître que le bois n’est pas inépuisable et la déforestation à éviter. Nos amis népalais qui se chauffent au bois depuis de nombreuses générations ont solutionné ce problème (Voir page 89)

Le volume de stockage de l’énergie est plus important qu’avec le fioul. Deux raisons à cela : d’une part la densité en kg par m3 des pellets est un peu plus faible que celle du fioul et son PCI en kWh/kg est plus faible (Voir Page 171)
Il faut savoir que le stockage de granulés est soumis à certaines règles en raison de la présence possible de monoxyde de carbone à l’intérieur du volume de stockage

 

Principaux fabriquants de chaudières impliqués dans ce marché

 

Il ressort de l’article ci-dessous de la revue Maison&travaux  No 283 du mois de septembre 2017 que le poêle à granulés semble plus intéressant que le poêle à bûches en rénovation.

poele1

 

poele2

poele3

poele4

poele5

poele6 

poele7

poele8