Les métaux rares

 

L’hydrogène, premier élément du tableau des éléments de Dimitri IvanoNouvitch Mendeleïef ,  est le plus léger et aussi l’élément le plus abondant dans l’univers (La masse de l’univers est composée à 75% d’hydrogène). De nombreux éléments contenus dans ce tableau sont déjà couramment utilisés dans l’industrie. Par exemple le carbone (C), le cobalt (Co) et le nickel (Ni) pour améliorer les caractéristiques d’un métal tel que le fer (Fe) (Réduction de la corrosion et meilleure résistance mécanique). De nombreux autres éléments moins connus, tels que les métaux rares, vont prendre une place importante dans la réussite de notre transition énergétique. Le Lithium (Li) deuxième élément du tableau de Mendeleïef par exemple, prend déjà une place importante dans la fabrication des batteries électriques. Quant au silicium (Si) utile aux panneaux solaires, son abondance sur terre est très importante. Le carbone (C) sous sa forme graphite va quant à lui être utilisé dans la construction des piles à combustible.

Il est rassurant de constater que l’Europe prend conscience comme la Chine de l’importance des nouveaux matériaux associés à notre transition énergétique.

 

Nous devons ce tableau à Dimitri IvanoNouvitch Mendeleïef, chimiste russe qui l’a créé de son vivant (1834-1869.Il évolue actuellement avec l’arrivée de nouveaux matériaux tels que le gallium et le germanium associés à notre transition énergétique.

 

En recomposant les molécules de carbone, d’hydrogène et d’oxygène de l'éthanol (C2H6O) issus du pétrole qui composent actuellement les pneus de nos voitures pour former du butadiène (C4H6) Michelin pourrait bien, après la motorisation par moteur à hydrogène de nos constructeurs qui nous éloigne du pétrole, devenir le 2ème précurseur de notre nouveau monde automobile